ecrire
photographier
publier
exposer
transmettre
actuel
titre
facebook
twitter
linkedin
biographie
liens
contact
texecrire
texphotographier
texpublier
texexposer
textransmettre
photos et textes © christine burkhard
impressum
webdesign: murielle aufranc
Par l'écriture, je pose mes mots sur des instants choisis. Je cherche à figer le temps qui s'écoule indifférent.
Ecrire que je suis, qui je suis.
Ecrire au quotidien
Récits de voyages
Chroniques
Blog
2. 2005
Trois villes à choix. J'ai répondu à Heinz: “Allons à Sofia, je sais si peu de choses de cet endroit”
+
12.3.2009
La Pologne, trop plate, trop meurtrie, en me faisait pas envie.
On est venu, l'hiver aussi.
La lumière est partie, j'ai fermé ma porte.
J'ai attendu, recroquevillée.
Au sortir de la mauvaise saison, j'étais toute rouillée.
Je n'émettais que des grincements.
Les pruneliers de mon voisin disséminaient leurs flocons de pétales blancs dans l'air toujours piquant.
+
27.10.2012
Deux mille quatre cent treize DVD en prêt ! Pour une année. Comment aurais-je pu résister à un appartement qui offre un tel bonus ? Non Luigi, pas six personnages en quête d’auteur, mais des milliers, à la recherche d’une spectatrice. Toute la Condition Humaine bien rangée le long du couloir et qui attend qu’on lui prête vie ! Il FALLAIT que je loue cet appartement […]
+
18.11.2013
Je suis de passage dans la chambre 317 de l'hôtel Allegro. De ma fenêtre j'aperçois la clinique Beau-Site, le pont du Kornhaus qui enjambe, très haut, le fossé de l'Aar, et les trois bâtiments phares de la vieille ville de Berne : la Cathédrale, la Tour de l'horloge, et le Palais fédéral. Un stratus gris et uniforme se prend pour le ciel. Les mouvements des cyclistes, des trams et des passants renforcent la renommée de lenteur de la capitale helvétique. J'assiste derrière mon triple vitrage à un film muet. Au cinéma plutôt que dans la réalité. J'ai l'impression que la vie reconquiert timidement l'espace après le cataclysme de la nuit. Un balayeur habillé de vert débarrasse le trottoir des impuretés nées de mes fantasmes.
+
9.11.2009
Des biches, partout, qui vous font sans vergogne de l'oeil de biche : pour un biscuit ! A Nara, elles sont mille deux cents à traîner en ville leurs jolis petits sabots […]
+
11.8.2011
En quatre jours de voyage, il me semble avoir croisé toutes les misères : mendiants, estropiés, aveugles, un vieux étendu complètement nu le long d'une chaussée à très fort passage, un autre qui se lavait (ou faisait ses ablutions) dans une flaque d'eau noire et pleine d'immondices, stagnant le long d'un parking.
Nous avons également vu « une chose », genre balle de coton, rouler devant nous comme poussée par le vent. Mais nous avons compris, ahuris et choqués, […]
+
4.2012
Faut s'arrêter, arrête-toi, ASSEZ !
Tu vas où ?
Laisse décanter, intériorise, conceptualise.
Ecrire pour savoir ce que l'on pense. Ecrire pour savoir la suite. La mémoire est aussi menteuse que l'imagination. Les images disent tout. Les images ne prouvent rien. Une image parle plus que mille mots. On dit beaucoup, et même le contraire. […]
+
y-un-besito.com
L'Espagne de Christine, jour après jour.
+